La Maison de Jim Thompson – Bangkok

Qui était Jim Thompson?

Né à Greenville dans le Delaware en 1906, architecte de formation, il a effectué un court passage dans l’OSS, ancêtre de la CIA, ce qui donnera lieu à diverses spéculations après sa disparition. Affecté en Thaïlande à la fin de la Seconde Guerre mondiale, il arrive à Bangkok quelques jours après la fin de la guerre et décide de s’y installer au moment de sa démobilisation.

Durant un an, il travaille à la restauration de l’ancien bâtiment de l’hôtel Oriental, l’un des plus célèbres palaces mondiaux tout en s’intéressant à la soie thaïlandaise et ses éventuels débouchés commerciaux.

A l’époque, le tissage à la main de pièces de soie était une industrie artisanale en déclin. Convaincu par la beauté des étoffes, il décide alors de redonner ses lettres de noblesse à cet artisanat et s’envole pour New York avec des échantillons de soie qu’il fait découvrir à ses riches amis américains. Le succès ne se fait pas attendre et, depuis, l’industrie de la soie thaïe connaît un succès qui ne se dément pas. Devant l’intérêt suscité par sa maison et sa collection d’art, il décide de l’ouvrir au public moyennant un droit d’entrée qu’il reverse à des oeuvres de bienfaisance thaïes.

maison-jim-thompson-thaietvous-com

Le 27 mars 1967, invité à passer le week-end chez des amis dans les Cameron Highlands (Malaisie), il décide d’aller se promener seul et disparaît. Son corps ne sera jamais retrouvé. L’assassinat de sa soeur aux Etats-Unis dans le courant de la même année et son passage dans les services secrets alimentent les plus folles rumeurs. Cinquante ans après, le mystère demeure. Selon ses volontés, sa maison est transformée en musée, une fondation à son nom soutient les arts thaïs et continue d’aider diverses associations caritatives dont l’Ecole des Aveugles.

Le musée Jim Thompson

C’est certainement l’un des plus beaux endroits à visiter à Bangkok. Située Soi Kasem San 2, à proximité de la station BTS National Stadium, la maison est lovée dans un écrin de verdure en bordure du khlong (canal) Saen Saep. Vous venez à peine de quitter la circulation démentielle de la ville et ses tuk-tuk pétaradants et vous vous retrouvez dans un hâvre de paix, seulement troublé par le chant des oiseaux.

maison-jim-thompson-thaietvous-com.jpg (3)

La maison est en fait un ensemble de plusieurs maisons traditionnelles en teck provenant de plusieurs régions de Thaïlande que Jim Thompson a réunies en respectant scrupuleusement l’agencement classique des demeures thaïes. La seule entorse se trouve dans le salon datant de 1800 où il a fait retourner les murs afin que les panneaux sculptés se trouvent à l’intérieur. Comme partout en Thaïlande, la maison est surélevée, précaution indispensable pour être à l’abri des inondations et des animaux sauvages. Le seuil des portes, surélevé, empêche les mauvais esprits de pénétrer dans la maison et renforce la structure des murs. La peinture rouge des façades est une protection employée jadis que l’on retrouve sur de nombreux édifices anciens. Les tuiles elles-mêmes ont été dessinées et cuites à Ayutthaya suivant une méthode rarement utilisée aujourd’hui. Pour respecter encore la tradition, Jim Thompson s’est conformé au rite religieux qui accompagne toute construction en Thaïlande et emménagea au printemps 1959, à la date jugée favorable par les astrologues.

maison-jim-thompson-thaietvous-com.jpg

Homme de goût, grand amateur d’art Jim Thompson a laissé son empreinte dans sa maison qui semble réellement habitée. Face au salon, sur la terrasse de briques rouges qui domine le khlong et le jardin tropical, vous ne seriez pas surpris de rencontrer le maître des lieux, un whisky à la main, son fidèle cacatoès sur l’épaule vous demandant en souriant ce que vous faites là.

maison-jim-thompson-thaietvous-com.jpg (2)

Les visites sont guidées en plusieurs langues, dont le Français. Une boutique dans laquelle vous pourrez acquérir un petit livre retraçant l’histoire de la maison et de son propriétaire, également en Français, avec de très belles photos et un restaurant sont disponibles sur place. Je n’ai pas testé le restaurant, je n’en parlerai donc pas. Vous trouverez d’autres boutiques dans la ville et une en détaxe à l’aéroport international de Suvarnabhumi.

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “La Maison de Jim Thompson – Bangkok

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s