Hua Hin, l’aristocrate station thaïlandaise

Située à trois heures de voiture de Bangkok dans Le golfe de Thaïlande, cette station balnéaire est la plus sélecte de Thaïlande, lieu de villégiature privilégié de la famille royale

L’origine

En 1920, le roi Rama VII, tombé sous le charme de Hua Hin, décide d’y construire un magnifique palais tourné vers la mer qu’il nomme Ratchawang Klai Kangwon (palais loin des soucis, tout un programme) et d’en faire son lieu de villégiature. A l’époque, l’endroit se résume à quelques bungalows plantés dans le sable fin de la baie et quelques bateaux de pêche.

Hua Hin devient aussitôt LA station à la mode,  refuge de l’aristocratie et des classes aisées lorsque la chaleur de Bangkok se fait trop suffocante.

Je ne peux que vous conseiller d’arriver à Hua Hin par le train, ou tout au moins de visiter sa magnifique gare, appelée « le pain d’épice » lors de sa construction, aujourd’hui la fierté de ses habitants. Construite en bois rouge et blanc dans le style 1900, elle est constituée de deux édifices dont l’un est réservé à la famille royale. On ne mélange pas…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aujourd’hui

La petite ville de Hua Hin possède un charme indéniable avec ses maisons traditionnelles en bois aux terrasses sur pilotis plongeant dans la mer qui évoquent la Côte Est des Etats Unis. Dans le centre-ville, côtoyant les étals de toutes sortes, d’élégantes boutiques de créateurs désignent la station chic. Et pour cause, la famille royale y a toutjours ses quartiers d’été. On est loin des foules bruyantes de certains lieux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La ville est réputée pour ses restaurants de poissons et de fruits de mer. Je me souviens avoir déjeuné dans un restaurant dont la terrasse en bois blanc surplombait la mer. La brise marine était un délice qui nous permettait de supporter la chaleur étouffante dès qu’on s’aventurait en ville. Au large, un navire de guerre avait jaté l’ancre, signe de la présence royale.

A voir, à faire

Déambuler dans les rues ou s’installer sur la longue plage de trois kilomètres au sable fin si doux qu’on a l’impression de marcher dans de la farine. Acheter des cadeaux artisanaux, visiter le centre d’art et d’artisanat qui abrite de somptueux meubles anciens, le palais Klai Kangwon (lorsque la famille royale n’y séjourne pas).

A 7 km au sud, dominant la baie du haut de ses 272 mètres, le temple sino-thaïlandais Wat Khao Lat offre une vue splendide sur la baie. Attention aux singes qui déambulent sur les marches menant au sommet. Ne pas essayer de les caresser, ils mordent. Si c’est le cas, direction l’hôpital le plus proche pour des injections de vaccin antirabique. Au bout de la baie, un immense bouddha debout veille sur la plage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour les amateurs de nature, en continuant vers le Sud, Dolphin Bay est visitée par les grands dauphins et les marsouins aptères de février à mai et le magnifique parc national Khao Sam Roi Yot, paradis des ornithologues, et sa fameuse grotte Phraya Nakhon avec son ouverture qui permet au soleil d’éclairer le petit pavillon royal construit en 1890 à l’occasion de la visite du Roi Rama V.

 

Publicités

2 réflexions sur “Hua Hin, l’aristocrate station thaïlandaise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s