Loy Krathong, la jolie fête de Thaïlande

Loy Krathong ou fête des paniers flottants a lieu tous les ans lors de la nuit de pleine lune du douzième mois lunaire. Le douzième mois lunaire correspond au mois de novembre du calendrier civil et à la fin de la saison des pluies. Elle est particulièrement belle à Bangkok et dans le Nord, à Chiang Mai et Sukhothai qui organise un spectacle son et lumière dans son parc historique.

Les origines de Loy Krathong

Loy Krathong est une fête nationale dont il n’existe aucune donnée précise quant à l’origine. Pour certains, elle remonterait à l’époque du royaume de Sukhothai (1238-1448) tandis que d’autres pensent qu’elle vient de Chine et aurait été apportée par Le royaume Lanna, Nord de la Thaïlande. Si la tradition a cessé en Chine à cause du régime politique, elle perdure à Java et Singapour.

Une autre légende affirme qu’elle trouve son origine en Inde où l’on déposait des offrandes  à la déesse Gangâ, nom mythique du Gange, le grand fleuve sacré de l’Inde. La  version thaïe de la déesse hindoue Gangâ, s’appelle Mae Khong Kha, la mère des eaux. L’eau est très présente en Thaïlande, elle fait partie de la vie quotidienne des nombreuses personnes qui en tirent leurs ressources économiques.

Chez les Khmers, imprégnés de culture indienne, on fait revivre la légende de la belle Nang Nophama en associant Bouddha à la fête. La jeune femme qui appartenait à la cour de Sukhothai aurait déposé des offrandes sur le fleuve, un soir de pique-nique au  moment de la pleine lune mais la légende ne nous dit pas pourquoi.

Il existe une autre légende, plus fantaisiste, à laquelle ne croit pas Anuman Radjadhon,  (1888-1969), homme de lettres et érudit thaïlandais. Il n’en a trouvé aucune trace dans les canons bouddhistes. Cette légende prend sa source dans le Deccan, à 3000 kilomètres de la Thaïlande! Le roi des Naga aurait demandé à Bouddha de poser son pied en bordure de la rivière Nerbudda afin de pouvoir adorer son empreinte.

Signification

La bougie déposée dans le krathong symbolise la lumière par laquelle les Thaïlandais vénèrent Bouddha. Le lâcher des krathongs signifie l’abandon de tout ce qui empêche de vivre sereinement. C’est une manière de lâcher prise.

La fête aux origines brahmaniques est devenue bouddhique sous l’impulsion du roi Rama IV en 1863.

Mais d’après son successeur, le roi Chulalongkorn: « Loi Krathong n’a rien à voir avec une quelconque cérémonie ou rite. C’est simplement une occasion de réjouissance à laquelle tous les gens participent et pas seulement la famille royale; ce n’est ni une cérémonie bouddhiste ni brahmaniste. » (Cité par  Anuman Radjadhon qui a eu accès au document royal « Les cérémonies royales au cours des douze mois de l’année »)

En pratique

Le krathong est fabriqué à partir de feuilles de bananiers (on en trouve  malheureusement en polystyrène ou en plastique!), et prend des formes vatiées. Fleur de lotus, stupa, cygne ou reproduction du mont Meru. Chez les hindous, la Terre est vue comme une surface plate au centre de laquelle se trouve le mont Meru sur lequel le Gange se déverse depuis le Ciel. On compare le mont Meru à la coupe qui contient les graines du lotus. Le brahmanisme et le bouddhisme ne sont jamais très loin. Ce qui s’explique par le fait que le bouddhisme Theravada, originaire du Sri Lanka, est majoritairement pratiqué en Thaïlande.

En plus de la bougie, les krathongs contiennent des bâtons d’encens, des fleurs et parfois des pièces, censées apporter la bonne fortune. Mais elles font surtout la joie des enfants qui les récupèrent en aval. Certains ajoutent des morceaux d’ongles coupés et des cheveux pour conjurer le mauvais sort. Jusqu’au début des années 1950 on ajoutait des feuilles de bétel mais on en ignore la signification. Lorsque la nuit est venue, les bougies et les bâtons d’encens sont allumés et les bâteaux disposés sur l’eau.

Des feux d’artifice, des défilés, des spectacles de danses traditionnelles, des concours de la plus belle embarcation accompagnent la fête. A Chiang Mai, on célèbre en même temps Yi Peng (fête des lumières) avec un lâcher de lanternes volantes.

Si vous envisagez un voyage en novembre prochain, ne manquez pas cette fête. La Thaïlande a su se développer en conservant sa part de mystère et ses rites. C’est ce qui la rend si attachante.

Sources: Lonety Planet, le blog  alainetbernardenthailande.com

Alain et Bernard sont deux retraités qui vivent en Thaïlande et livrent des articles très complets sur leur pays d’accueil, son histoire, ses traditions, etc…  Ils font un travail de recherche extraordinaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.