Le céladon

Le céladon désigne à la fois un type et un coloris de céramique. Originaire de Chine, son nom quingci signifie « porcelaine verte ». Sa glaçure est si fine qu’elle se craquelle au fil du temps, si bien qu’on a fini par croire que la craquelure est un signe distinctif du céladon alors qu’elle est un défaut. Mais quand le défaut est si beau, il devient une qualité. 

Origine du nom français

Au début du XVIIe siècle, les porcelaines quingci arrivent en France où elles deviennent populaires. En 1610, Honoré d’Urfé publie un roman pastoral « L’Astrée » dont le personnage Céladon porte des rubans verts.

La glaçure verte des quingci rappelant les ornements de Céladon, le nom du berger est aussitôt donné à ce type de porcelaine.

Une porcelaine très recherchée en Asie

Avant de rappeler les rubans du berger Céladon, sa couleur rappelle celle du jade, la pierre sacrée entre toutes.

La couleur bleu-vert du céladon, dont les nuances peuvent aller à l’olivâtre, voire au gris, est obtenue en appliquant sur la poterie brute une couche de glaise contenant de l’oxyde de fer avant de la cuire au four.

Les Coréens, quant à eux, parviennent à obtenir des teintes allant du brun au vert jaune. Les potiers de la période Koryò (918 à 1392) pratiquent la double cuisson et obtiennent des effets tels que les Chinois surnomment leur céladon « le sublime sous le ciel ».  Lors de la première cuisson entre 700°C et 800°C, on ajoute de l’argile contenant du fer à la céramique. Ensuite, l’artisan enduit la surface d’une engobe contenant du carbonate de calcium et du fer à hauteur de 1% à 3%. La seconde cuisson se fait à une température beaucoup plus élevée que la première, environ 1300°C et permet d’obtenir ce fameux fini glacé, imperméable et très brillant.

Histoire du céladon

Si ce type de céramique a été créé en Chine au IIe siècle de notre ère, sa technique a été reprise avec brio par les artisans coréens, notamment durant la période Koryò.

L’âge d’or du céladon atteint son apogée en Chine du XIe au XIVe siècle. Les artisans ont alors une maîtrise parfaite de leur art et produisent de nombreux objets sans craquelure, ornés de motifs abstraits, floraux ou animaux. Dans ce dernier cas, il s’agit essentiellement du phénix.

Dans la symbolique chinoise, le phénix ou fenghuang est un oiseau mythique qui règne sur les animaux à plumes. Il fait partie du folklore chinois où il est associé au yang et à l’été. Contrairement au phénix occidental, il n’a pas la capacité de renaître de ses cendres.

La littérature ancienne le décrit comme un animal ayant la forme d’un dragon dont la tête porte le symbole de la vertu d’humanité, les ailes celui de la conformité morale, le dos celui de la justice, la poitrine celui de la bienveillance et le ventre celui de la bonne foi. La tête représente le ciel, les yeux le soleil, les ailes le vent, les pattes la Terre, le dos la lune, la queue les planètes.

Feng est l’élément mâle, huang l’élément femelle. ils représentent tous deux le bonheur conjugal.

Sur les céladons coréens, on retrouve souvent un autre oiseau, la grue, symbole de longévité et de bonheur.

Le céladon en Thaïlande aujourd’hui

On suppose que le céladon a fait son apparition au Siam aux alentours de 1300, sous l’impulsion du roi Pho Khun Ramkhamhaeng พ่อขุนรามคำแหงมหาราช (1278-1317) de la dynastie Phra-ruang, fondée en 1238. Les poteries céladons sont produites à Sukhothai et Sawankhalok durant une centaine d’années. Les céladons de l’époque Sukhothai sont couramment appelés céramiques Sangkhalok ou céramiques Sawankhalok. 

Lorsque les envahisseurs venant de Chiang Mai détruisent les fours, ils réquisitionnent les artisans et les déportent. C’est pourquoi, les céladons viennent aujourd’hui principalement de Chiang Mai. Ces céramiques traditionnelles sont déclinées en services de table, vases, pieds de lampes et divers objets décoratifs.

 

 

Crédit photos : Wikipédia, Baan Celadon à Chiang Mai

Sources : https://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/102000845

http://www.alainbernardenthailande.com/article-34-les-ceramiques-de-sukhotai-104900952.html 

http://www.blogdexiaolong.com/article-chine-des-symboles-phenix-et-ou-fenghuang-59014482.html

Publicités

3 réflexions sur “Le céladon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.