Doi Inthanon, province de Chian Mai

Situé à environ soixante kilomètres au sud-ouest de Chiang Mai, le Doi Inthanon qui culmine à 2565 mètres d’altitude est le plus haut sommet de Thaïlande. Il représente une étape incontournable pour tout voyageur qui se rend à Chiang Mai. Cerise sur le gâteau, la fraîcheur de ses cimes est bienfaisante et permet d’oublier la touffeur de la plaine le temps d’une excursion. 

Une immense région montagneuse

Les chaînes montagneuses du Nord représentent 20% des terres thaïlandaises. Elles sont enserrées entre deux extensions de l’Himalaya : les Dawna-Tenasserim qui longent la Birmanie à l’ouest et la cordillère annamitique qui sert de frontière entre le Laos et le Vietnam, à l’est.

Leur relief plissé, approximativement orienté nord-sud, est constitué de granite issu d’un magma solidifié à une époque située entre 40 millions et 400 millions d’années. Entre les chaînes s’étendent des vallées et des plaines alluviales fertiles, arrosées par quatre cours d’eau : le Ping (qui traverse Chiang Mai), le Wang, le Yom et le Nan. Coulant vers le Sud, ces rivières enrichissent le Chao Phraya, fleuve emblématique de Thaïlande, la Mère des Eaux qui arrose Bangkok.

Une flore et une faune d’une grande richesse

Grâce à son altitude, on trouve une flore typique du climat tempéré : chênes, châtaigniers, magnolias, fougères, mousses, lichens mais aussi des orchidées à plus de 2500 mètres d’altitude. Sans oublier l’aeschymanthus, la balsamine dorée, l’agapate hosseana ou le millepertuis, originaire du sud de la Chine et, aujourd’hui, menacé.

Fait unique en Thaïlande, le sommet du Doi Inthanon abrite une tourbière à sphaignes. Ce sont des genres de mousses capables de stocker d’importantes quantités d’eau. Cette particularité leur permet de jouer le rôle de régulateur et de diminuer en même temps les risques d’inondation et de sécheresse. Gardienne de l’écosystème, la tourbière est également un réservoir de nourriture apprécié d’une espèce de passereau : le souimanga à queue verte.

Le parc est un des sites favoris des ornithologues et des naturalistes en Asie du Sud-Est. Il abrite pas moins de 400 espèces d’oiseaux qui vivent pour la plupart entre 1500 et 2000 mètres d’altitude. Parmi ces espèces, citons : le minla à ailes bleues, le cochoa vert, le trogon à tête rouge, le pouillot à face grise, l’aigle huppé, le faisan ou le rare garrulaxe à ailes rouges.

S’il est un paradis pour les oiseaux, le Doi Inthanon abrite aussi 75 espèces de mammifères parmi lesquels la musaraigne du Sichuan, une civette palmiste qui ne sort que la nuit, le porc-épic à longs piquants, des macaques, des gibbons ou des écureuils volants géants pour ne citer qu’eux. Une quarantaine d’espèces d’amphibiens dont le crapaud à œil blanc ont aussi élu domicile dans la montagne.

Comme souvent en Thaïlande, l’eau jaillit de la montagne et le Doi Inthanon n’échappe pas à la règle. Huit cascades dévalent les flancs de la montagne. Les plus connues sont la Nam Tok Mae Klang, facile d’accès et la fameuse Nam Tok Vachiratharn, haute de 50 mètres, à mi-chemin du sommet. Cette dernière attire de nombreux visiteurs mais également des oiseaux comme le rougequeue fuligineux et le rougequeue à calotte blanche.

Histoire du Doi Inthanon

Auparavant, le Doi Inthanon s’appelait Doi Luang qui signifie « montagne royale ». Il a été rebaptisé en l’honneur du du Prince Intha Witchayanon qui fut le dernier à régner sur Chiang Mai et dont les cendres ont été transférées au sommet de la montagne en 1897.

Le Parc National du Doi Inthanon a vu le jour en 1954. Il a été créé dans le but de protéger le plus haut sommet de Thaïlande et quatre des principaux affluents du Ping.

Durant la guerre du Viet-Nam, l’Armée américaine a installé un radar au sommet. Il est encore visible mais il est aujourd’hui la propriété de l’Armée thaïe et il est interdit de le photographier.

Á quelle période visiter le Doi Inthanon?

La montagne étant souvent enveloppée de brume, il est préférable de s’y rendre durant la saison sèche mais il faut savoir que les chutes d’eau sont moins impressionnantes. Mes photos ont été prises à ce moment-là.

Comment s’y rendre ?

Le mieux est de réserver votre excursion auprès d’un tour operator qui vous fera visiter d’autres lieux et vous garantira une journée bien remplie.

Parmi les visites : les deux chédi érigés par la Thaï Air Force pour célébrer le soixantième anniversaire du roi Bhumibol (Rama IX) et de la Reine Sirikit, respectivement en 1987 et en 1992. Ils portent les noms de Phra Mahathat Napha Methanidon et Phra Mahathat Naphaphon Bhumisiri. Le Centre Royal de conservation des fleurs, (Queen Sirikit Botanic Gardens) qui offre la plus grande collection d’orchidées de Thaïlande avec plus de 400 variétés et une belle collection de cactées. Sur ses 227ha, s’épanouissent des plantes diverses et tropicales à des fins de conservation et de recherche.

Des villages Karen et Hmong font partie de l’excursion. On se pose toujours la question de savoir s’il faut s’y rendre ou pas. Pour régler le problème, achetez quelque chose : votre argent aidera la communauté. En plus les Karen font de jolis tissages. Et bien évidemment, pas de photographies sans autorisation, on n’est pas au zoo.

Prévoyez une petite laine pour le sommet : il peut faire très frais.

Á propos de ma visite

J’ai effectué l’excursion au Doi Inthanon en mars 2005. Je le signale parce que ce jour-là j’ai rencontré un couple d’enseignants canadiens francophones, Bruno et Florence, qui effectuaient leur premier voyage en Thaïlande et avaient pris une demi-année sabbatique. Ils venaient de la région du lac Saint-Jean. Les voyages permettent cette magie de croiser des personnes qui vous laissent un souvenir impérissable. J’ai des lecteurs au Canada, alors chers Bruno et Florence, si vous lisez ces lignes, faites-moi un petit coucou, cela me fera très plaisir de savoir que vous allez bien.

 

Sources : Lonely Planet, « Faune, flore et paysages de Thaïlande » aux Éditions du Carrousel, 1999.

Photos personnelles

Pour ceux qui s’intéressent aux oiseaux, j’ai sélectionné trois sites mais il y en a certainement d’autres. 

https://www.aerien.ch/articles/37/Photos_Voyage_Ornitho_Thailande.php

https://www.pbase.com/pbannon/thailande

http://www.oiseaux.net/oiseaux/thailande.html

 

 


4 réflexions sur “Doi Inthanon, province de Chian Mai

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.