Muay thai, le sport national de Thaïlande

Le muay thai, มวยไทย, ou boxe du peuple thaï, occupe une place prépondérante au sein de la société thaïlandaise, mais pas seulement. Boxe la plus populaire d’Asie du Sud-Est, sa renommée dépasse très largement les frontières du continent asiatique.

Histoire du muay thai

Le muay thai est un art martial ancestral. Il trouve son origine dans le muay boran (ou boxe traditionnelle) et le krabi krabong (pratique avec les armes), mêlant la technique d’entraînement militaire à l’apprentissage du maniement des armes blanches. Les armées siamoises l’utilisent pour repousser les envahisseurs, essentiellement les Birmans.

Au cours des siècles, le muay thai devient une véritable philosophie de vie inscrite dans la culture thaï et rassemble la population autour d’une même valeur. Parallèlement à l’entraînement militaire, ce sport de combat prend une place prépondérante dans la vie civile grâce à l’organisation de tournois à travers le Royaume.

Il atteint son zénith au XVIII ème siècle sous le règne de Pra Chao Sua, surnommé le Roi Tigre, qui le rend très populaire. Et pour cause. Boxeur émérite, son passe-temps favori est d’affronter les champions locaux.

À l’époque, les combattants protègent leurs mains avec du crin de cheval, remplacé plus tard par des bandelettes de coton maintenues avec de la glu. En accord avec les boxeurs, des morceaux de verre peuvent être incorporés dans la glu. Les combats se déroulent sans catégories de poids ni limite de temps. Le vainqueur gagne au finish.

Jugé trop violent, voire mortel, le muay thai est interdit en 1921et réapparaît modifié vers 1930. Il s’inspire alors de la boxe anglaise : gants, ring, reprises, interdiction des coups de tête.

Le plus grand boxeur de tous les temps

Chaque année, lors de la « Nuit des boxeurs », le monde du muay thai rend hommage à Nai Khanom Tom, le célèbre soldat vénéré pour ses exploits. En 1767, lors de la mise à sac d’Ayutthaya, alors capitale du Royaume, les Birmans le capturent. Mais en 1774, Nai Khanom Tom se fait remarquer durant un tournoi organisé par ses geôliers. Il remporte la joute contre les dix meilleurs soldats birmans. Le roi Mangra de Birmanie l’applaudit et lui rend sa liberté, déclarant : « Chaque partie de ce Thaïlandais est bénie avec du venin. Même avec ses mains nues, il peut faire tomber neuf ou dix adversaires. »

Image Wikipédia

Le muay thai aujourd’hui

Classé en Occident parmi les boxes pieds-poings, le muay thai compte de nombreux pratiquants, certains très jeunes (à partir de 7 ans) et représente un poids non négligeable dans l’économie thaïlandaise. De nombreuses personnes vivent grâce à lui : athlètes, entraîneurs, managers, promoteurs… L’on trouve des clubs de muay thai dans tout le pays.

Image Pinterest

Les combats importants sont généralement retransmis les samedi et dimanche par les télévisions nationales et régionales. Les rencontres professionnelles se déroulent en 5 rounds de 3 minutes chacun. Les deux stades les plus connus sont dans la capitale : le Lumpini et le Radjamoen. Leur réputation dépasse largement les frontières de la Thaïlande. Le premier, géré par le Gouvernement, est situé Rama IV Road, à proximité de Lumpini Park. Le second, le plus prestigieux et le plus ancien, est géré par l’Armée Royale thaï. Il est situé en face de son QG, sur Radjamnoen Nok Road.

Avant la compétition, chaque adversaire effectue une danse rituelle, le Wai Khru Ram Muay, au cours de laquelle il porte autour de la tête une bande de tissu, le mongkon. Cet ornement est destiné à marquer la tradition au peuple thaï et le respect du boxeur, appelé nak-muay, envers on entraîneur. Le mongkon est également censé optimiser la perception mentale du combattant. Les gestes de cette danse sont très codifiés et peuvent différer suivant les écoles et le style de muay thaï.

Un petit orchestre formé d’un tambour, d’une cymbale et d’un hautbois accompagne le match.

Les différents styles de muay thai

Il existe quatre styles différents correspondant aux quatre grandes régions de Thaïlande et pratiquement tous inspirés par les animaux.

Image Pinterest

Le muay-thasao au Nord

Technique dite du singe blanc (Hanuman), le muay-thasao consiste à être plus rapide que l’adversaire.

Le muay-korat à l’Est et au Nord-Est

Les combattants misent davantage sur le travail en force, à l’image du buffle, animal emblématique des campagnes thaïlandaises de l’Isan.

Le muay-lopburi dans la Plaine centrale

contrairement aux autres, la technique du muay-lopburi ne s’inspire pas d’un animal. Sa gestuelle est basée sur les variations de mouvements et les feintes d’arme.

Le muay-chaiya au Sud

Ce style, qui date du XIX ème siècle, est basé sur la vivacité d’esprit et la position de défense. Les techniques du coude et du genou sont particulièrement manifestes. Le tigre, animal tout en souplesse, a inspiré le style muay-chaiya.

Ces quatre styles se définissent en une phrase : « Le poing puissant du Korat, l’esprit du Lopburi, la posture du Chaiya et la vitesse du Thasao. » (thaï : หมัดหนักโคราช ฉลาดลพบุรี ท่าดีไชยา เร็วกว่าท่าเสา).

Où se former en Thaïlande ?

Devenue de plus en plus populaire auprès des d’étrangers, la boxe thaïlandaise est enseignée dans de nombreuses écoles destinées à ces nouveaux adeptes. À Bangkok et ses environs, les trois principales écoles qui enseignent le muay thai aux étrangers (hommes et femmes) sont les suivantes. Les cours sont donnés en anglais.

Muay Thai Institute

Associé au World Muay Thai Council, l’institut donne un cours fondamental en quatre niveaux, ainsi que des leçons destinées aux instructeurs, arbitres et juges. Les cours s’étendent sur une période de 10 jours. L’école est située Rangsit Stadium, 336/932 Thanon Prachatipat à Phatum Thani. https://www.muaythai-institute.net

Sor Vorapin Gym

Cette salle, située à proximité de Khao San Road, est spécialisée depuis 1977 dans l’entraînement destiné aux étrangers. Pour une formation plus poussée, il faudra vous rendre à l’extérieur de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur son site http://thaiboxings.com

Krudam Muay Thai School

L’école ayant plusieurs adresses à Bangkok, dont une sur Sukkhumvit, est partenaire du TAT (Tourism Authority Thailand) et du SAT (Sports Authority Thailand). De nombreux cours sont dispensés, dont certains destinés aux enfants. Elle est dirigée par Dam Srichan, un ancien boxeur professionnel. Pour tout renseignement sur les cours, rendez vous sur le site https://muaythaiok.com/training-with/krudam-gym/

Quelques boxeurs contemporains célèbres

Buakaw Banchamek

Cet athlète a fortement contribué à l’intérêt international pour la boxe thaï. Doté d’une puissance de frappe agressive, il assène à ses adversaires des coups de poing redoutable et des coups de pied énergiques.

Yodsanklai Fairtex

Surnommé Boxing Computer, il maîtrise parfaitement les techniques du muay thai. Il est célèbre pour son puissant coup de pied circulaire gauche qui fait le bonheur de ses fans.

Saenchai

Son style unique lui permet de compenser sa petite taille (1,66 m) et de mettre à terre ses adversaires. Il enchaîne les mouvements rapides, les balayages de jambe et son fameux coup de pied retourné.

Namsaknoi Yudthagarngamtorn

Surnommé à juste titre l’Empereur, il détient un palmarès prestigieux avec 285 victoires sur 300 combats. Il a notamment été invaincu de 2000 à 2006 au Lumpini Stadium.

Petchboonchu

Combattant le plus récompensé avec 14 titres, il est connu pour ses coups de genou terribles. Obligé de prendre sa retraite pour cause de blessures, il recrute désormais des combattants pour One Championship, basé à Bangkok.

Sam-A-Kaiyanghadaogym

Extrêment rapide, il est capable de donner 30 coups de pied en 15 secondes ! (https://youtu.be/-hBKEiQ2tgs). Son style vif et agressif rend les combats passionnants à regarder. Il est actuellement entraîneur de muay thai à l’école Evolve MMA de Singapour.

Pornsanae Sitmonchai

Combattant au style courageux et agressif, il recherche la confrontation et les mouvements vers l’avant. Ses coups de poing sont puissants et ses coups de pied bas ne laissent aucune chance à ses adversaires.

Samart Payakaroon

Retiré des tournois, il dirige aujourd’hui la salle Samart Payakaroon à Bangkok. Il est souvent cité comme le meilleur compétiteur de muay thai de tous les temps, notamment grâce à sa maîtrise des coups de pied poussés (teeps).

Somrak Khamsing

Bien que très doué, il ne détient aucune ceinture car il n’a jamais combattu à Lumpini. Estimant que ses adversaires avaient peu de chance de gagner, les promoteurs ne voulaient pas de lui dans les grands tournois.

En 1996, il devient la fierté de la Thaïlande en remportant la médaille d’or de boxe anglaise aux JO d’Atlanta.

Après avoir raccroché les gants, il exerce en tant qu’entraîneur et fait naître une autre légende : Saenchai, cité plus haut.

Il a également tourné dans plusieurs films dont un d’un réalisateur français, Une prière avant l’aube, de Jean-Stéphane Sauvaire, sorti en 2018. Il s’est aussi essayé à la chanson…

Sources : Lonely Planet, Wikipédia, muaythaiattitude.fr, https://muay-thai.ovh


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.